Faire du camping sauvage en France

Riche de parcs naturels, la France présente beaucoup de lieux propices aux campings. Ainsi, les inconditionnels du camping sauvage trouveront dans chaque région des espaces en plein air pouvant leur permettre de faire un bivouac le temps d’une nuit. C’est le cas par exemple des Pyrénées ou encore des Alpes, connus pour l’impressionnante densité de leur flore et de leur faune. Toutefois, sur ces sites, certains endroits restent ouverts au public et d’autres interdits d’accès. Découvrez quels sont les lieux auxquels les visiteurs ont un accès autorisé pour faire du camping sauvage en France

Isère et Alpes

Le parc national des Écrins dans l’Isère et les Hautes-Alpes ainsi que le parc national du Mercantour (Alpes-Maritimes et Alpes-de-Haute-Provence) sont parmi les sites indiqués pour bivouaquer. À ceux-ci s’ajoute également le parc naturel régional du Vercors(Isère et Drôme).

Parc National des Écrins

Créé en 1973, le Parc naturel des Écrins est le plus grand et le plus haut de France. Il compte pas moins de 150 sommets de plus de 3 000 m, et 740 km de sentiers balisés.

Au programme des découvertes se retrouvent les vallées escarpées, les villages d’altitude, les lacs et cascades. Parlant des heures de visites et de camping, sachez que le bivouac est autorisé de 19 h à 9 h.

Parc National du Mercantour.

Situé à la frontière entre la France et l’Italie, à l’extrême Sud-est de la France, le Parc du Mercantour s’étend sur 1 762 km². Son ouverture a été officialisée en 1979. Il détient la plus forte diversité de flore au niveau national avec 2 000 espèces de plantes, dont 200 rares et 30 endémiques. Par ailleurs, 153 espèces d’oiseaux, 58 espèces de mammifères y vivent, dont le loup et les 7 ongulés sauvages présents dans l’hexagone.

Il s’étend du côté italien, où se dresse le Parco Naturale Alpi Maritime. Évoquant la réglementation du parc, il faut retenir qu’ici, le bivouac est autorisé à moins d’une heure de marche des limites du Parc ou d’un accès routier.

Parc naturel régional du Vercors.

Créé en 1970, le Parc naturel régional du Vercors s’étend sur 186 000 hectares, entre la vallée de l’Isère au nord et le Diois au sud. Il se situe entre 1 000 et 2 300 m d’altitude, et se compose de milieux naturels variés, tels que :

  • des forêts de hêtres et de sapins ;
  • des pinèdes de pins à crochets ;
  • des prairies et alpages ;
  • des mares ;
  • des tourbières ;
  • un massif calcaire gigantesque.

La Réserve Naturelle Nationale des Hauts Plateaux du Vercors s’étend sur 10 % du territoire du parc, elle est protégée depuis 1985, et constitue la plus grande réserve terrestre de France métropolitaine. La réglementation du parc précise que les campings sont autorisés. Les bivouacs sont autorisés de 17h à 9h.

Finistère et Pyrénées.

Il sera question ici d’aborder le parc naturel régional d’Armorique(Finistère) et le parc national des Pyrénées (Hautes-Pyrénées et Pyrénées Atlantiques).

Parc naturel régional d’Armorique.

Créé en 1969, le Parc régional d’Armorique est le deuxième plus ancien de France, après le Parc naturel régional Scarpe-Escaut. Il est le premier en Bretagne. Le Park An Arvorig s’étend sur 125 000 ha, des Monts d’Arrée jusqu’aux îles de la mer d’Iroise, en passant par la presqu’île de Crozon et l’estuaire de L’aulne. Ce territoire aux multiples visages offre à voir diverses curiosités ;

  • Landes,
  • tourbières,
  • dunes,
  • falaises
  • forêts.

Attention, la réglementation est stricte. Le camping et le bivouac ne sont pas autorisés sur une bonne partie du territoire du Parc. Cette mesure s’explique par la réglementation sur les sites inscrits ou classés (voir le site du parc), notamment en presqu’île de Crozon et dans les monts d’Arrée. Hors des sites réglementés, il vous appartient, avant de camper, d’obtenir l’aval du propriétaire du terrain sur lequel vous désirez séjourner. Ce type de domaine compte parmi les actifs de propriétaire foncier.

Parc national des Pyrénées.

Entre les vagues de l’Atlantique et de la Méditerranée, au carrefour de deux influences climatiques, se dresse le Parc national des Pyrénées. Le bivouac y est autorisé de 19 h à 9 h, mais seulement à plus d’une heure de marche des accès routiers et des limites du parc. Une variété remarquable de paysages s’y retrouve :

  • massif calcaire de Gavarnie ;
  • montagne granitique de Cauterets ;
  • silhouette volcanique du pic du Midi d’Ossau ;
  • vallons boisés de la vallée d’Aspe.

Une partie de cet espace naturel est située du côté espagnol. Elle est constituée du Parc national d’Ordesa et du Mont Perdu. Le camping est autorisé en respectant la règlementation du parc

Zones de bivouac dans le Cantal, Puy-de-Dôme et Savoie.

Deux parcs sont disponibles pour bivouaquer ici. Il s’agit du Parc national de la Vanoise (Savoie) et du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne (Cantal et Puy-de-Dôme).

Parc National de la Vanoise.

Entre les hautes vallées de la Maurienne et de la Tarentaise, le Parc national de la Vanoise offre à découvrir une remarquable diversité géologique, floristique et faunistique. Avec son sommet le plus haut, estimé à 3 855 m (La Grande Casse), c’est l’un des parcs naturels de France culminant en altitude. De ce site, vous pouvez accéder directement au Parco nazionale Gran Paradiso. Le camping y est possible. Le bivouac est autorisé à proximité immédiate de certains refuges privés.

Parc natural régional des volcans d’Auvergne.

Avec ses 395 068 hectares, le Parc naturel des volcans d’Auvergne reste en termes de superficie, le plus important des parcs naturels régionaux de France métropolitaine.

Créé en 1977, son territoire est scindé en cinq régions naturelles, dont quatre sont des massifs volcaniques :

  • les monts du Cantal,
  • le Cézallier,
  • les monts Dôme,
  • les monts Dore et l’Artense,
  • un plateau granitique.

Plus de quatre-vingts dômes et cratères ponctuent ce paysage unique en France, dont le point d’orgue est le puy de Dôme (1 465 m).

Le camping sauvage est autorisé pour dormir à la belle étoile. Le bivouac dans le cadre d’une randonnée itinérante est toléré sur accord du propriétaire privé ou public. En effet, la majorité des espaces en ce lieu sont des propriétés privées. Quelques consignes sont à observer impérativement sur place. Tout campeur doit planter la tente au coucher du soleil et l’enlever le lendemain matin au lever du soleil. Il n’est pas permis de faire des feux de campement et de bivouaquer sur les pentes ou les sommets des volcans.

Lozère, Gard, Ardèche, Landes et Gironde.

Découvrez ici le Parc national des Cévennes recouvrant le Lozère, Gard, l’Ardèche. L’autre site offrant des possibilités de bivouac est le Parc naturel régional des Landes de Gascogne (Landes et Gironde).

Parc national des Cévennes.

Créé en 1970, le Parc national des Cévennes est le seul en France à s’étendre à flanc de montagne. Ce site est également l’unique de métropole dont l’enceinte est habitée et exploitée par des résidents. Il a gagné le titre de réserve de biosphère en 1985. Ses paysages culturels agropastoraux, ceux des Causses et des Cévennes, sont présents sur la liste du patrimoine mondial.

Les Cévennes sont ouverts au amping. Le bivouac n’est autorisé qu’aux randonneurs non motorisés qui doivent cheminer le long des itinéraires balisés de grande randonnée (GR, GRP), à 50 mètres maximum de part et d’autre de la voie. L’autorisation est valable pour une seule nuit d’affilée, entre 19h et 9h le lendemain matin.

Parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne se situe au milieu du massif forestier gascon. Il s’étend depuis l’extrémité Est du bassin d’Arcachon et s’étire en direction du sud, couvrant les vallées de la Grande et de la Petite Leyre. Sur ses 315 300 ha se dessinent de pistes forestières et des bclairières hérissées de pinèdes et de chênes.

Vous pouvez vous y aventurer pour un camping sauvage bivouac. Les feux restent autorisés à une distance de plus de 200 m de l’orée des forêts et Landes.

Conclusion.

Les lieux propices au camping sauvage en France sont répartis dans les plus paysages naturels du pays tels que les Alpes, les Pyrénées. Les réglementations des parcs qui s’y trouvent autorisent le bivouac sous certaines conditions. Les délimitations d’espaces, le respect des heures de camping, l’interdiction de feu sont entre-autres les restrictions imposées.